Faites Briller Noël !!

Faites Briller Noël !!

NOEL18(+ sélection cadeaux)

Comme chaque année à l’approche des fêtes, je vous propose une sélection cadeau pour tous les budgets. Et rappelez vous, j’en profite habituellement pour vous proposer une semaine de réduction sur presque toutes mes collections, mon traditionnel « Faites briller Noël » !

Mais cette année, avec les nouveaux horaires de la boutique et les ateliers de Les Artisans sur deux journées complètes en cette fin novembre, mon timing est complètement chamboulé. La bonne nouvelle pour vous c’est qu’on passe d’une semaine de réduction à 10 jours !! Par contre je vous conseille de prendre rendez-vous à la boutique pour vos achats ou de commander sur le site. Et sinon n’hésitez pas à consulter mes horaires exceptionnels dans la rubrique « Boutique » du site ou sur ma page Google pour ne pas risquer de trouver porte close. Je suis toujours seule maître à bord, et personne ne me remplace lorsque je travaille à l’extérieur.

Bref le BLACK FRIDAY ça commence aujourd’hui, et ça va donc durer jusqu’au 02 décembre !

Et avec le code NOEL18 vous profitez de -20% sur tout le site (hors *Prix Doux*) !!

La sélection cadeaux

Pour revenir aux choses sérieuses c’est le moment de mettre l’accent sur mes/vos pièces fétiches, mais aussi de faire un point sur les stocks. Et mon conseil sera : ne tardez pas trop !! Il n’y aura pas de réassort pour les collections Raffaella et Céleste. Cette dernière est d’ailleurs victime de son succès à quelques semaines des fêtes. Seules Garden Party, et le duo Hélène et Elena pourront faire l’objet d’une fabrication à la demande jusqu’au 9 décembre. Je prendrai les dernières commandes sur le salon du Carrousel des Métiers d’Art et de Création dont je vous parlais dans un précédent article.

La belle intention à moins de 80€

Dans ces petits prix, vous retrouverez des pièces d’anciennes collection de la catégorie *Prix Doux*. Pour rappel, c’est donc votre dernière chance de craquer sur ces pièces. Le bracelet Meta avec sa forme épurée et contemporaine ravivera les plus minimalistes d’entre vous. La bague Flora en argent est une jolie pièce tout en rondeur. Je ne reçois que des compliments sur la mienne ces derniers temps, craquez vite pour la dernière en stock. Le sautoir Hilda apporte une jolie touche de couleur à vos tenues et tous les sautoirs de cette collection sont des pièces uniques, choisissez parmi les dernières couleurs disponibles.

Craquer entre 80€ et 140€

La première chose que j’ai envie de vous dire, c’est de vous ruer sans attendre sur la dernière paire de boucles d’oreilles Céleste en argent. La version vermeil est déjà en rupture de stock et croyez moi elles sont du plus bel effet. Du côté des colliers, c’est celui de la collection Flora que je voudrais vous recommander. Il se porte au quotidien comme une pièce qu’on ne quitterait jamais. Et dans la dernière collection Garden Party, je vous propose sans hésiter la bague dans sa version petit modèle. Reste juste à faire son choix parmi les 3 propositions : Petunia, Sakura ou Hortensia ?

Et pour un cadeau entre 140€ et 200€ ?

Comme pour les boucles d’oreilles Céleste de la catégorie précédente, je ne saurais que trop vous conseiller de craquer sans attendre sur le dernier collier Céleste en vermeil, pour ajouter un peu de chaleur à vos tenues. Dans cette catégorie je vous propose aussi la première pièce en or 750/1000 et pierres fines avec la gamme de bague Hélène disponible dans 4 couleurs. A porter seule ou en accumulation c’est une bague fine pour celles qui aiment les bijoux seconde peau. Et pour finir je suis ravie de pouvoir aussi vous proposer un modèle pour homme avec les boutons de manchettes de la collection Garden Party. Des boutons de manchettes fleuris, mais tout en discrétion.

Les cadeaux précieux

Si vous aimez la bague Hélène présentée juste avant, vous adorerez la version Elena, toujours en or 750/1000 mais cette fois avec 3 perles de pierres fines (j’en profite pour vous dire que la bague Elena est en compétition pour le prix du public du Label Fabriqué à Paris, n’hésitez pas à voter ici pour soutenir Desidero 😉 ). Parmi les pièces imposantes, je peux aussi vous proposer les plastrons de la collection Garden Party, qui sont chacun des pièces uniques. Et pour finir, la collection Désirée, également en or 750/1000 et pierres fines, est toujours là pour les cadeaux les plus précieux, peut-être pour fêter un bel événement ?

Et aussi… les ateliers d’initiation !

Pour changer, l’autre bonne idée que je vous propose cette année c’est bien entendu les ateliers d’initiation qui profitent eux aussi de ce Black Friday. La bague Harmonie et la bague Louisa sont toujours fidèles au poste et évidemment, la bague Boule, et les boucles d’oreilles Créoles, dernières en date vous attendent aussi !

Je vous laisse faire votre choix et je vous dis à bientôt, à la boutique ou peut-être au Carrousel des Métiers d’Art et de Création !

Giulia

Atelier boucles d’oreilles Créoles

Atelier boucles d’oreilles Créoles

Et oui !! Vous avez bien lu !!

C’est un nouvel atelier qui arrive juste avant les fêtes de fin d’année pour élargir un peu plus vos possibilités de cadeaux ! Voyez comme je pense à vous ?

Et pour changer des bagues, je vous propose de venir fabriquer vos boucles d’oreilles créoles !

img_20181117_113830-01-1861244109.jpeg

Et pour cet atelier, contrairement aux précédents, vous avez la possibilité d’exprimer votre créativité. Tout d’abord, vous aurez le choix de la taille des boucles d’oreilles, dans mes prototypes j’ai fait un modèle de 2,5 cm de diamètre et un autre de 5 cm de diamètre, mais vous pourrez choisir votre taille idéale. Vous pourrez également choisir l’épaisseur du fil, plutôt fin 1,5 mm d’épaisseur, ou plus épais, 2 mm d’épaisseur. Enfin vous pourrez également choisir les différents petits éléments décoratifs mais aussi différentes options de finition. Et pourquoi ne pas opter pour une paire asymétrique ? Comme toujours, au delà de vos choix créatifs, je vous guiderai dans la réalisation, sur le travail du fil et la soudure mais aussi sur la réalisation des finitions.

 

L’atelier est toujours ouvert pour 2 personnes, vous pouvez venir entre copines, sœurs, cousines, mère/fille et il durera environ 3 heures. J’ai hâte de vous rencontrer en atelier et de voir vos créations. Voici donc sans attendre le lien direct pour une réservation ! Il reste très peu de dates pour cette fin d’année mais toutes mes dates sont ouvertes jusqu’à fin février, et j’ajouterai bientôt celles du mois de mars 😉

Atelier Boucles d’oreilles Créoles

Et le code promo pour venir en duo est toujours disponible ! ATELIERDUO vous offre -20% pour la réservation d’un créneau complet (ou de 2 ateliers pour 1 personne…) et est aussi valable sur les Bons Cadeaux.

Je vous laisse découvrir ce nouvel atelier, et je vous dis à bientôt à la boutique pour réaliser vos boucles d’oreilles Créoles 😉

Giulia

Carrousel des Métiers d’Art et de Création

Carrousel des Métiers d’Art et de Création

CMAC 2018La fin d’année arrive à grands pas et bien que le rythme de publication sur le blog se soit beaucoup (trop) ralenti, je tenais à vous partager les points forts de cette fin d’année ainsi qu’une sélection de bijoux pour tous les budgets et un nouvel atelier, à venir dans de prochains articles.

Le Carrousel des Métiers d’Art et de Création

Cette année encore, Desidero sera de la partie au Carrousel des Métiers d’Art et de Création. Pour ceux à qui ça ne dit rien, c’est un salon où se retrouvent des artisans d’art de toute l’Ile de France dans le cadre splendide du Carrousel du Louvre. A quelques semaines de Noël, c’est l’occasion parfaite pour découvrir des produits d’exception.

C’est la deuxième année que je participe à cette biennale, et j’avais hâte de revenir à la rencontre d’un public averti, amateur de beaux objets et de savoir-faire d’excellence. Et alors qu’en 2016, le Danemark était le pays invité, cette année c’est le Portugal qui est mis à l’honneur. Connaissant la qualité de sa création bijoutière (relire mon article sur le Portugal), j’ai hâte de voir ce que les créateurs présents proposeront.

Le salon se tient du 6 au 9 décembre et l’entrée est gratuite. Plus d’infos sur le lieu et les horaires ici 😉

 

Desidero au CMAC 2018

Vous me trouverez dans la salle Gabriel Delorme, stand D43 !! Evidemment la collection Garden Party sera de la partie, de même que le duo Hélène et Elena. Ce sera également le moment de craquer pour les dernières pièces d’anciennes collections.

 

 

 

Ce sera aussi l’occasion pour moi de vous parler en direct des ateliers d’initiation. Cet aspect de mon métier a pris une grande place et je suis toujours en train d’imaginer de nouveaux projets à vous proposer. D’ailleurs un nouvel atelier est en cours de préparation et j’ai hâte de pouvoir vous en parler.

Sur ce je vous laisse pour retourner à la préparation de cette fin d’année et … au début de l’année à venir. A très vite !!

Giulia

Et si on parlait de « slow jewelry » ? #1

Et si on parlait de « slow jewelry » ? #1

Suite à l’article d’il y a quelques semaines sur le changement de rythme opéré pour Desidero, je voudrais revenir sur une problématique plus large et en partie liée à ce sujet.

Vous avez déjà entendu parler de fast fashion ? Et de son opposé la slow fashion ? Oui je sais, le sujet a déjà été largement traité, commenté, dans la presse (devenue légèrement schizophrène d’ailleurs) et surtout sur les réseaux sociaux et beaucoup de blogueuses/influençeuses/youtubeuses ont eu des prises de conscience et c’est finalement devenu un sujet très abordé. C’est en fait une problématique qui ne se limite pas à l’industrie textile, à mon avis.

Privilégier les petits créateurs plutôt que les entreprises du mass market, privilégier la fabrication française plutôt que l’importation depuis l’autre bout du monde, privilégier les fabrications en petites séries plutôt que de croiser x personnes avec la même pièce que vous, s’interroger sur la qualité des matières et les conditions de production. On entend parler de ses questions (et beaucoup d’autres) principalement au sujet de l’industrie textile mais elles sont valables également dans la bijouterie. Avant, à peine 2 générations avant la mienne, l’achat d’un bijou était pour la plupart des gens, un réel investissement qui marquait une occasion spéciale. C’était un bijou qu’on avait à cœur de transmettre aux générations futures, et qui avait du sens. Aujourd’hui, pour aller avec une nouvelle robe, on craque pour tel collier ou paire de boucles d’oreilles au prix parfois ridiculement bas, fabriqué le plus souvent dans des pays où le prix de la main d’oeuvre est bien en dessous de celui de la France (alors qu’on est encore parfois sur un produit à très forte valeur ajoutée) et/ou dans des matières non précieuses qui ne dureront que le temps d’un déjeuner de soleil.

Les conditions de fabrication ne sont pas toujours claires, voire trompeuses, et la plupart des consommateurs ne savent pas faire la différence entre un bijou de qualité et de la pacotille. En effet, le prix n’est pas toujours un bon moyen de se faire une idée. D’ailleurs si le sujet vous intéresse, je vous invite à (re)lire mon article Tout ce qui brille n’est pas d’or… J’y parle surtout de finition, d’appellation, de réglementation, notamment dans la bijouterie, la fantaisie ou même haute fantaisie; le plaqué or, le vermeil, le doré à l’or fin et toutes les autres dénominations non officielles que l’on peut trouver sur le marché.

Encore une fois, mon propos ici n’est clairement pas moralisateur. Comme je le disais dans l’article que je vous cite juste avant, le principal pour moi est que vous fassiez vos achats en toute conscience, que vous achetiez de la pacotille, qui en met plein la vue à un prix ridiculement bas ou au contraire que vous craquiez sur cette it pièce à un prix exorbitant, faites-le en ayant conscience de la qualité que vous achetez, in fine. Et surtout ne comparez pas uniquement les prix sans vous penchez sur les conditions et lieux de fabrication, la qualité du SAV (ça peut servir), et l’originalité des pièces. Pour l’anecdote, je vois en ce moment revenir sur Instagram des modèles identiques de bagues ou bracelets présentés sur des comptes de marques différentes… Des marques au marketing bien ficelé, qui vous vendent une histoire de famille par ici, des voyages inspirants par-là, etc. Étonnant non ?

Alors, vous allez me dire, quid de mes propres créations ??

Avant de vous écrire cet article, j’ai pris le temps de discuter avec Eloïse Moigno et Thomas Ebélé, co-fondateurs de SloWeAre. La comparaison avec l’industrie textile qui est au cœur de leur expertise me semblait un bon moyen d’évaluer ma propre production.

Je ne vais pas aborder ici tous les aspects à prendre en compte et dont j’ai discuté avec eux, (comme la provenance des matières premières et leur condition de production par exemple) pour la simple et bonne raison que je n’ai pas encore toutes les réponses. Cela fera l’objet d’un deuxième article. Je vous parlerai donc avant tout de mes conditions de fabrication, et de tout ce qui concerne les fondements de la marque. Vous les connaissez en grande partie mais j’en profite pour revenir dessus pour ceux qui ne me connaissent pas.

Desidero - boutique et atelier 1

Vous pouvez passer en boutique pour le constater par vous-même, mais si vous ne le savez pas encore je fabrique moi-même toutes mes créations. Certains modèles ont nécessité l’aide d’artisans plus spécialisés que moi (voir mon article sur la collection Désirée) et je travaille aussi avec des prestataires pour la fonte des cires (voir mon article sur le travail de la cire) ou encore la dorure des pièces en vermeil. Tous ces professionnels sont à Paris et je fais régulièrement le tour de la capitale le matin pour passer les voir avant d’ouvrir la boutique.

Mes pièces sont éditées en petites séries, voire en éditions limitées ou en pièces uniques. C’est un travail à échelle humaine et non industrielle. Je découpe mes plaques, je fais mes propres soudures et fabrique mes propres prototypes en cire lorsque cette méthode est la plus appropriée. Être l’artisan qui travaille chacune des pièces a une vraie importance pour moi. C’est d’ailleurs ce qui m’a poussé il y a presque 8 ans à démarrer ma formation en CAP. Je voulais pouvoir maîtriser toutes les étapes de fabrication pour créer moi-même les pièces que j’avais imaginées, sans être dépendante du travail des autres ou me contenter simplement d’assembler des pièces détachées.

Je pratique des prix qui sont les plus justes possible. J’ai tenté il y a presque 2 ans le salon Bijorhca (salon professionnel de bijouterie) dans l’optique de distribuer mes créations dans d’autres boutiques pour faire connaître mon travail. Mais je me suis vite aperçu que cette option n’était pas pour moi. Les revendeurs cherchent avant tout à s’assurer une marge confortable quand moi j’essaye de vendre la qualité du travail artisanal et l’originalité de mes pièces. Je comprends évidemment qu’ils ont des contraintes financières à respecter mais cette démarche ne permet pas de vendre des produits de qualité, fabriqué en France à un prix qui ne soit pas ridiculement élevé (ou alors je ne gagnerais pas ma vie et je suis au regret de vous dire que je ne vis pas encore seulement d’amour et d’eau fraîche). Aujourd’hui je choisis donc consciencieusement les boutiques ou marketplaces où je décide de proposer mes pièces, et je travaille avec des personnes qui ont à cœur de proposer des pièces originales et qui en connaissent les contraintes.

Et pour finir, comme je vous le disais dans l’article cité au début de celui-ci, je viens également de décider de ralentir ma production de nouvelles collections pour laisser plus de place à la fabrication sur-mesure et aux ateliers d’initiation. Je vous laisse ainsi le temps de découvrir chaque nouvelle collection et je laisse plus de temps à l’humain, tant d’un point de vu professionnel que personnel. Après tout c’est le plaisir de partager avec vous qui m’a conduite là où je suis.

Desidero le blog - Atelier Wecandoo - Démonstration
Atelier Wecandoo – démonstration (photo Wecandoo)
Desidero le blog - Atelier Wecandoo - Transmission des gestes
Atelier Wecandoo – Transmission (photo Wecandoo)

Et du coup, quid de ma propre consommation ??

Comme je vous le disais en début d’article, quel que soit la pièce que vous achetez, faites-le en toute conscience. Je ne vous jetterai pas la pierre si vous craquez chez Zara ou H&M. Moi aussi je me dirige vers ce genre d’enseignes pour un petit craquage fringue sans conséquence sur mon budget. Mais là où je ne me considère pas comme une victime de la fast fashion, c’est que je n’y vais pas tous les 4 matins, que je prends soin de mes vêtements, et que je les garde et les porte longtemps. Ma consommation n’est certes pas sans défaut mais aujourd’hui j’ai l’envie de me diriger vers des marques plus éthiques pour aller vers des matières plus respectueuses de l’environnement et des conditions de production qui respectent l’humain et sa santé. Un pas après l’autre 😉 Il est évident que les problématiques que j’ai en tant que créatrice ont tendance à faire changer ma façon de consommer de façon générale.

Je m’arrête là pour aujourd’hui (enfin), et j’espère que vous me pardonnerez cet article fleuve. Tous les sujets abordés me tiennent de plus en plus à cœur et une fois lancée, on ne m’arrête plus. Si vous avez des questions ou des remarques je serai ravie de les lire et d’y répondre. Je suis ouverte à la discussion et comme vous l’aurez peut-être compris je ne souhaite pas tomber dans l’excès, ni dans un sens, ni dans l’autre. Je ne juge pas mais souhaite plutôt être transparente avec vous et vous inviter à vous poser les bonnes questions quand vous achetez.

J’espère que la suite de cet article viendra bientôt, et je vous dis à très vite pour toujours plus d’aventures.

Giulia