Cool People #2 : Julie

Cool People #2 : Julie

Aller prendre un café à Bordeaux. Ca fait loin pour un café me direz-vous. Mais ce n’est pas n’importe quel café. Julie, a ouvert il y a un peu plus d’un an un coffee shop à Bordeaux : le SIP Coffee Bar.

Et vous allez me dire aussi, quel rapport avec les bijoux ?! Et bien ma Julie je l’ai rencontrée sur les bancs de la fac les tabourets des ateliers en CAP bijouterie. Nous étions les plus âgées de notre promo, surtout en deuxième année, lorsqu’on s’est retrouvée catapultée parmi les non-bacheliers, car en surnombre dans notre classe. On avait jusqu’à 10 ans d’écart avec les plus jeunes !

Après plusieurs années d’université, après avoir même été dans la vie active, on avait un peu de mal avec la discipline type collège/lycée. Les 2 au fond, près du radiateur ? C’était nous !! Comme pour moi, le CAP était pour elle une reconversion après des études qui n’avaient absolument rien à voir avec la bijouterie. Et comme vous le constatez, ce n’était qu’un coup d’essai pour elle ! Après l’obtention du CAP et son installation en Belgique, sa rencontre avec Tom Janssen et Katrien Pauwels de chez Or Coffee va être déterminante. A leur contact, elle (re)découvre le café et se forme au métier de Barista. 

sip-coffee-bar-bordeaux - Desidero Le blog

Je vous la fait courte mais la voilà aujourd’hui de retour à Bordeaux et à la tête d’une fine équipe au commande du SIP. Son frère pâtissier nous régale les papilles à coup de fondant au chocolat, cake au citron, carrotcake ou encore banana bread. Le lien est superbe, chaleureux et accueillant. Le nombre d’habitués ne saurait d’ailleurs mentir. Et le café !! Pour la première fois j’ai bu le mien sans sucre, et sans me rendre malade. Un vrai bonheur !! Elle pourrait vous parler des heures de qualité, de méthode de production, de torréfaction, d’amertume ou d’acidité. Elle connaît son sujet sur le bout des doigts et met un point d’honneur à vous servir un café parfait. Cette exigence se retrouve aussi dans les pâtisseries, et plats salés pour lesquels elle se fournit majoritairement chez des producteurs locaux, de grande qualité et très souvent bio.

Les bons gateaux du SIP - Desidero Le BlogLe SIP - Desidero Paris Blog

Le portrait que je vous dresse de Julie à travers son coffee shop est plus que fidèle à celui que j’ai connu lors de nos années CAP. Julie est entière et s’investit toujours à fond dans ses projets. Elle a le soucis du détail, et des choses bien faites. Bref, si vous chercher plus qu’un bon café, allez-y les yeux fermés !

Merci ma Julie pour ton accueil, j’ai hâte de revenir, et merci également à toute l’équipe du SIP !!

A bientôt pour de nouvelles rencontres…

Giulia

Cool People #1 : Amélie

Cool People #1 : Amélie

Et si on commençait une nouvelle catégorie sur le blog ? Où je vous parlerais des gens chouettes que je rencontre grâce à mon métier ? Les photographes talentueux, les copains créatifs, les touches-à-tout…

Je démarre donc cette rubrique avec un gros dossier. Du très lourd. La birthday girl de cette semaine, j’ai nommé Amélie Ciccarelli.

IMG_20160213_151657

Je vous ai déjà rapidement parlé d’elle dans l’article sur les Renaissantes. C’est elle qui se cache derrière les photos de Desidero depuis l’automne 2015. On en a fait des shooting ensemble !! Elle a même posé avec mes bijoux sous l’objectif de Aspic Photography.

BADGIRLS-7

Nous nous sommes rencontrées grâce à l’exposition Respirations qu’elle a organisé avec son collectif à la boutique à la fin de l’année 2014. Je prête régulièrement les murs de la boutique à des artistes peintre ou photographe pour exposer leurs oeuvres. C’est toujours l’occasion de faire de nouvelles rencontres et d’ouvrir mon regard sur de nouvelles pratiques artistiques. Cette exposition, qui croisait la photographie et l’illustration cherchait à remettre au premier plan l’idée du détail, de la singularité et le pouvoir de l’imagination dans le regard que l’on porte tant sur le paysage que sur le monde animal ou végétal.

Moby Dick par Amélie Ciccarelli - Desidero Le BogRespirations - Amélie Ciccarelli - Desidero le Blog

Mais Amélie rentre clairement dans la catégorie des touches-à-tout. En dehors de sa pratique photographique, c’est aussi une experte du marché de l’art, et une passionnée de pop culture qui a vite fait de vous embarquer dans son univers. Et pour cause !! Elle a créé il y a un an l’association Les Curieuses Expositions, afin de promouvoir l’art contemporain, et les artistes pas ou peu connus par l’organisation d’expositions, d’événements et de conférences sur des thèmes qui parlent au plus grand nombre.

Les curieuses expositions - Desidero Le Blog

Pour sa première exposition, elle a réussi le pari de fédérer 26 artistes, certains connus et d’autres pas du tout, autour du thème des méchants dans les cultures de l’imaginaire. Dans l’Antre du Côté Obscur s’est tenue du 31 octobre au 27 novembre 2016, au Dernier Bar Avant la Fin du Monde, et a réuni tous types d’oeuvres, du collage aux bijoux (tiens donc ??) en passant par la peinture ou le vitrail. De nombreuses conférences ont eu lieu pendant l’exposition sur des thèmes aussi variés que la psychologie du vilain ou les thèmes musicaux du méchant au cinéma. J’ai apporté ma contribution en réalisant pour l’exposition des pièces uniques en m’inspirant de 5 méchantes des univers Disney et DC Comics. J’ai donc volontairement féminisé le thème en choisissant Maléfique, Ursula, la Reine de Cœur, Poison Ivy et Catwoman. Je vous en parlerai plus en détails dans un prochain article mais vous pouvez les retrouver sur le site de Desidero au sein de la bien nommée collection Bad Girls !!

Amélie organise actuellement la prochaine exposition de l’association : Granos de Arena en hommage à l’artiste Federico Riesco, décédé en 2013. Et comme à chaque fois qu’elle s’investit dans un projet, soyez sûrs qu’elle y met du cœur et du sens. L’exposition se tiendra du 10 au 27 mai 2017 à la galerie L’inattendue : la Galerie de la Maison des Initiatives Etudiantes, 50 rue des Tournelles – Paris 03. Vernissage le vendredi 12 mai de 18h30 à 23h00.

Granos de Arena - Desidero Le Blog

Amélie c’est un bourreau de travail, qui ne sais pas s’arrêter. L’oisiveté ce n’est pas pour elle, il faut qu’elle soit toujours dans l’action. Elle a été ma Super Stagiaire pendant quelques semaines, et une partenaire indéfectible lors des salons professionnels de 2016.

Et pour finir de brosser son portrait, je la laisse répondre elle-même à 3 questions essentielles :

  • Qu’est ce que tu as fait comme études et où travailles-tu aujourd’hui ?

J’ai fait des études artistiques. Après le bac j’ai fait un an de prépa arts plastiques qui m’a ouvert les portes des Beaux-Arts de Bourges, école dans laquelle je suis restée trois ans. J’y ai obtenu mon DNAP (Diplôme Nationale d’Arts Plastiques) puis je suis revenue à Paris à l’Université Paris VIII Saint-Denis pour suivre une troisième année de licence en Arts Plastiques et Photographie. Cette seconde licence en poche j’ai intégré l’IESA Paris pour faire en un an un Mastère Professionnel en Marché de l’Art Contemporain. Aujourd’hui je suis embauchée chez Curieux, un cabinet de curiosités contemporaines, un milieu que j’affectionne beaucoup.

  • Quelles sont tes passions ?

J’ai beaucoup de passions ! Tout ce qui a trait à l’art d’une part, aller aux musées, dans les galeries, faire de la photo, écouter la musique et aller aux concerts, aller au cinéma, lire (surtout de la poésie). Aussi, je baigne dans la pop-culture depuis un bon moment et j’aime aller en conventions, rencontrer des passionnés comme moi. J’ai d’ailleurs lié mon métier à cette passion en créant l’exposition Dans l’Antre du Côté Obscur. Je partage aussi une passion culinaire avec mon cher et tendre. Notre dada ? Tester les meilleurs bobuns/burgers/pizzas/salades de Paris et les comparer !

  • Toi et les bijoux ça fait combien ?

Au départ, moi et les bijoux ça faisait un chiffre comme 42, à peu près. Au fil du temps, j’ai appris à les aimer et à en porter, et encore plus quand j’ai commencé à travailler avec Giulia, d’abord en tant que photographe puis (je pense que je peux le dire) en tant que collaboratrice. Sa passion pour le bijou a su m’intéresser et surtout m’a montré que l’art du bijou est un art à part entière. Aujourd’hui je porte beaucoup de bagues qui me ressemblent et que j’affectionne.

Merci Amélie de t’être prêtée au jeu de cette première interview et surtout merci pour cette belle amitié ❤

Amélie Ciccarelli - Desidero Le Blog

J’ai d’autres profils en tête pour de prochains articles, si celui-ci vous a plu, n’hésitez pas à y laisser un commentaire !

A bientôt pour de nouvelles rencontres…

Giulia

 

 

Jóias portuguesas

Jóias portuguesas

Le Portugal. Des années que je rêvais de visiter ce pays. Aujourd’hui c’est chose faite et quel voyage !! 10 jours de road trip en amoureux au départ de Madrid. Des paysages sublimes, une douceur de vivre et un temps radieux dont nous avions tous les deux, bien besoin. Quoi de mieux pour fêter notre récent PACS ?

Nous avons traversé le Portugal du Nord au Sud en commençant par Guimarães et Braga. Nous avons ensuite poursuivi notre parcours en visitant Viana do Castelo avant d’arriver à Porto où nous sommes restés 2 nuits. On a adoré cette ville, son atmosphère, ses couleurs, et pour ma part aussi son architecture Art Déco très présente, bref on en a pris plein les yeux, bien plus que ce que à quoi on s’attendait.

Desidero Le Blog - Porto

Nous avons ensuite poursuivi notre voyage vers le Sud avec Aveiro au faux air de Venise et Coimbra, ville étudiante, vaguement désertée en cette période pré-pasquale. 

Et celle que j’attendais par dessus tout, Lisbonne où nous sommes restés 3 nuits en pleine fête de Pâques. Nous avons d’ailleurs passé une journée à Sintra, et quelle journée !! Probablement la plus fatigante de ce séjour !! Il faut savoir que le vendredi qui précède Pâques est férié en Espagne et au Portugal. Nous avions eu la bonne idée d’acheter nos billets de train la veille au soir ce qui nous a donc évité une première file d’attente le lendemain matin qui nous aurais probablement fait rater le train. Train qui s’est avéré être plein de touristes ! La ville était donc bondée de voitures, de car et de touristes. Après la visite du Palacio Nacional, on a préféré éviter une énième file d’attente, pour prendre un bus, lui aussi plein à craquer, et décidé de monter à pied jusqu’au Palacio de Pena. J’ai bien cru que l’on en finirait jamais, mais le jeu en valait la chandelle. Le palais est sublime, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

DSC_0584DSC_0588DSC_0590

Lisbonne nous a énormément plu mais finalement moins que Porto. Là aussi la ville regorge d’endroits tous plus beaux les uns que les autres, et ses différents quartiers ont tous un charme certain. Je ne sais pas ce qui a joué, peut-être la quantité de touristes ou le niveau de fatigue. Ou tout simplement nos attentes. On a été très agréablement surpris par Porto, alors que j’avais, pour ma part, peut-être fantasmé ce que j’allais trouver à Lisbonne. Ces 2 villes mérites en tout cas un deuxième passage, plus tranquille, plus dans le détail, très vite j’espère.

Desidero Le Blog - Tour de Belem

Après notre dernière matinée à Lisbonne que nous avons mis à profit pour aller voir la tour de Belém, tôt le dimanche matin et donc (presque) sans touristes, nous avons fait un détour par Evora avant de prendre la direction du Sud pour y passer nos 3 dernières nuits, dans 3 différentes villes de l’Algarve. Au programme, plage et farniente, et nous n’avons pas été déçus. Nous avons pu profiter de plages presque désertes sous un soleil qui n’avait rien à envier aux mois d’été. 

Plage de Lagos - Portugal - Desidero Le Blog

Jóias portuguesas

Tout l’intérêt du titre de cet article réside dans ce qui va suivre. Mon amoureux est dingue de voyage. Passer 1 mois sans sortir de Paris et c’est la déprime totale. Quand l’idée a commencé à germer d’ouvrir ce blog, je me suis dit que je pouvais lier l’utile à l’agréable en partant plus précisément à la découverte de créateurs, et professionnels de la bijouterie à l’occasion de ces voyages et ainsi vous faire découvrir ce que ce métier a à vous offrir à travers le monde. Je ne sais pas jusqu’où cette aventure nous embarquera mais on va la démarrer ensemble au Portugal, et plus précisément à Porto.

J’ai rencontré de nombreux créateurs portugais (leurs noms en fin d’article) lors de ma participation au salon professionnel Bijorhca à Paris en septembre 2016 et j’ai senti qu’un engouement particulier prenait place autour de la création contemporaine portugaise. Sur leur conseil nous avons visité le Tincal lab à Porto. Un grand atelier/boutique, ouvert au public, au 2ème étage du 27 rua de Cedofeita, l’une des rues les plus commerçantes de Porto. Nous y avons rencontré la créatrice Ana Pina, sa fondatrice. L’atelier dispose de 4 postes de travail, disponibles ponctuellement ou au mois et Ana y organise régulièrement des ateliers et des rencontres. L’occasion pour chacun d’apprendre de nouvelles techniques afin de diversifier sa pratique de la bijouterie mais aussi de participer à la promotion de la bijouterie contemporaine.

Ana Pina et moi - Tincallab - Desidero Le BlogAtelier Tincallab - Porto - Desidero Le BlogChallenge 2015 Tincallab - Desidero Le Blog

Ana organise aussi tous les ans, en juin, un challenge de création autour d’un thème choisi. Après l’architecture en 2015 et le cinéma en 2016, j’ai hâte de connaître le thème de 2017 !!

Lors de nos pérégrinations dans Porto, nous sommes également tombés sur une autre boutique/atelier de création contemporaine, As 3 Jóias, rua de Santa Teresa, et j’ai adoré tout ce que j’y ai vu !

Si vous aimé la bijouterie contemporaine, foncez directement à ces adresses si vous passez par Porto. Je vous invite également découvrir les créateurs suivant que j’ai connu lors de Bijorhca : 

Voilà pour ma première revue de la bijouterie en dehors de nos frontières. L’idée vous plaît-elle ?

Prochaine destination, la Riviera italienne, je vais essayer d’y poursuivre mes enquêtes de terrain.

A très vite pour de nouvelles aventures…

Giulia